En tant que membre de l’Assemblée Générale de l’asbl SOLON, je m’engage dans les principes suivants :

SOLON est essentiellement un trait d’union -parfois unique- entre divers groupements concernés par la gestion forestière (chasseurs, naturalistes, forestiers…), ainsi qu’un relais vers le public. Chaque membre s’engage à cultiver autant que possible une logique participative, de rapprochement constructif entre ces divers acteurs plutôt qu’une opposition

SOLON se veut un associatif oeuvrant pour le bien commun. Les membres s’engagent, en tout point, à privilégier la valorisation des intérêts collectifs avant de chercher la satisfaction d’intérêts personnels de tous ordres

La notion de symbiote est essentielle au groupe : l’individu ne se comporte pas en simple consommateur de « forêt » ; il tente de rendre à celle-ci un peu de ce qu’il lui a pris (en terme de quiétude par exemple) sous forme d’éléments utiles à l’écosystème forestier (actions à des fins de maintien, de sauvegarde et d’amélioration d’éléments de cet écosystème)

Faire partie de SOLON ne donne aucun droit par rapport à la circulation en forêt ; si récolte d’images et de mues de cerf il y a, ces activités doivent se faire en concertation étroite avec la structure existante dans le massif concerné et de manière à ne pas mettre en péril la crédibilité de l’asbl et/ou de ses membres actifs.

L’Assemblée Générale détermine le programme de l’année ; chacun de ses membres s’engage à s’investir (selon ses capacités) dans un travail de fond y ayant trait et autant que possible, dans un massif déterminé

Chaque membre reste responsable de ses actes ; l’asbl décline toute responsabilité en cas de non respect de la présente charte, lequel peut également être un facteur d’exclusion